Eniarof</FONT>" />

Étudiants - Archives des années précédentes - 2008/09 - 1° année (2008/09) - MÉMOIRES - MARTINIS Sarah -

11.<FONT COLOR="#990099">Eniarof</FONT>

« Eniarof » qu’est-ce que ça peut bien être ? une fête foraine décadente.
Réussir à créer une attraction amusante et étonnante.
Tout a commencé sur un banc, deux filles en pleine réflexion sursautent en ayant la même idée : « une course d’escargot humaine ! ».
La conception de cette attraction commence, crayon, papier, questions : « comment créer un déguisement qui est bien visuellement, qui résiste au savon et à des corps qui n’arrêtent pas de bouger ? Comment fixer une coquille d’escargot sur un corps humain et comment fabriquer cette coquille ? Comment créer une structure qui pourrait contenir un peu d’eau du savon et deux corps qui s’affrontent donc bougent énormément ? »


Réponses après réflexions :} }

Les costumes seront faits de toile cirée cousue par Julie Binet.

éssai résistance des costumes :

Les coquilles seront faites en carton puis peintes de façon très psychédéliques par Caroline geneste et moi.


La piste sera faite d’une grande bache, que nous avons eu la chance de trouver grâce à Antonin fourneau fondateur d’éniarof. La piste sera aussi constituée de rouleaux d’imprimerie reliés les uns aux autres et placés de chaque côté de la bâche pour que le savon noir et l’eau reste bien dans la bâche (le savon noir est un savon qui glisse énormément).

Les décors seront eux aussi très psychédéliques, nous allons créer des arbres en carton que nous allons mettre sur tout le long de la piste et l’arrivée sera une sorte de Paradis pour escargot qui sera une petite pièce très kitsh.


Conclusion : nous avions peur que les gens n’osent pas se mettre dans la peau de ces escargots, mais tout le monde a finit par jouer le jeu, ce fut une belle récompense pour une expérience où l’on s’est beaucoup donné.


ESAAix - École supérieure d’art d’Aix-en-Provence - http://www.ecole-art-aix.fr