Recherche - antiAtlas des Frontières -

[Séminaire] Recherche, arts et pratiques numériques #26 : Simulations

Mercredi 16 octobre 2019, de 10h à 13h

Recherche, arts et pratiques numériques #26 : Simulations
Mercredi 16 octobre 2019, de 10h-13h à l’Université Aix-Marseille, salle des colloques 1 à Aix-en-Provence
Entrée libre

Comité d’organisation : Cédric Parizot (IREMAM, CNRS/AMU), Jean Cristofol (ESAAix, PRISM AMU/CNRS), Jean-Paul Fourmentraux (Centre Norbert Elias, CNRS/AMU/EHESS), Anna Guillo (LESA, AMU/CNRS), Manoël Penicaud (IDEMEC, CNRS/AMU)

Recherche, art et pratiques numériques est un séminaire transdisciplinaire qui s’intéresse aux perturbations productives que génèrent les collaborations entre les chercheurs en sciences humaines et les artistes dans le domaine du numérique. Il s’inscrit dans la suite des réflexions et des expérimentations que nous avons menées à l’IMéRA dans le programme antiAtlas des frontières depuis 2011 tout en élargissant notre questionnement au-delà de la seule question des frontières.

Antoine Schmitt, artiste plasticien.
Discutant : Douglas Edric Stanley, artiste plasticien, professeur à l’école supérieure d’art d’Aix en Provence et à la HEAD (Genève).

Simulations
Le terme de simulation informatique renvoie à une pratique fondamentale de la programmation : celle de reproduire, dans un ordinateur et sous forme d’algorithmes, des processus du monde réel. Dans le langage courant, le terme de simulation renvoie soit à la notion de leurre destiné à tromper son interlocuteur (« son chagrin est simulé »), soit à celle d’imitation d’une situation réelle potentielle (« une simulation d’attaque terroriste »). Dans ces deux cas, il y a opposition entre réalité et simulation. J’aimerais explorer ici le degré de réalité de la simulation informatique.

Antoine Schmitt abordera ces questions à travers des oeuvres produites depuis 20 ans et en particulier l’installation Prévisible en cours de finalisation. Le projet Prévisible exploite les données et modèles de prévisions météorologiques et géographiques à long terme issus d’une recherche menée par le bureau d’études GeographR sur l’évolution du climat du Grand site Sainte-Victoire. En se plaçant dans la perspective du climat futur, Prévisible vise à interroger les notions de prévisibilité et de responsabilité dans les réalités complexes. Antoine Schmitt a été invité par M-topia à concevoir cette œuvre artistique liée à la prospective.

M-topia, espace de partage pour développer des initiatives collectives autour de problématiques sociétales, a initié et produit Prévisible avec le soutien du DICREAM et du Conseil régional Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Visuel : Antoine Schmitt.


ESAAix - École supérieure d’art d’Aix-en-Provence - http://www.ecole-art-aix.fr